Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 21 : Que pensez-vous des découvertes technologiques dans le domaine des arts visuels ? Les appliquez-vous dans votre création ?

Transcription


J’applique beaucoup l’avancement technologique au niveau de la diffusion de mon travail, au niveau de présenter mon travail à des gens. Quand qu’on pense au travail qui était impliqué avec faire des diapositives, le fait que le nombre de diapositives qu’on est capable de faire est très limité. Le fait d’avoir des images numériques, des reproductions de mes travaux, de créer un site Web, si j’veux que quelqu’un voit mon travail, www venezvoirmonstuff dot com: c’est parfait, c’est idéal. J’fais un contact avec quelqu’un en Europe, y sont intéressés de voir mon travail, www pis y vont voir mon travail, sous une forme. C’est une reproduction y faut réaliser que c’est ça que c’est, c’est quand même pas l’œuvre qu’on regarde mais ça m’enlève beaucoup de travail des mains. Parce que j’peux juste envoyer. J’pourrais être harceleur pis m’amuser à envoyer mon site Web à beaucoup de galeries, des choses comme ça, mais j’le fais pas parce j’trouve ça rend toute un petit peu trop cheap là, pis j’prends ça assez au sérieux. Au niveau de ma production même, ça fait… D’ailleurs j’enseigne l’image numérique, j’enseigne l’art technologique. Mais j’pense qu’on est encore trop en amour avec les bebelles. On a pas encore compris qu’est-ce qu’est un image numérique pis on est déjà en train de la manipuler, sans comprendre qu’est-ce qu’on manipule. J’aimerais qu’on prendrait les choses un petit peu plus lentement plutôt que de s’inquiéter d’avoir la G-5 pis d’avoir Photoshop 10000.3 pis d’être sur le dernier Macintosh. J’préférerais qu’on serait sur les vieilles Tandy pis des choses comme ça pis qu’on prendrait le temps de comprendre: c’est quoi qui est différent entre l’image numérique et la photographie traditionnelle. On est toute conscients qui y’a une différence mais y’a personne qui s’arrête vraiment, comme artiste. Y’a des théoriciens en masse qui le font. Y’a pas d’artiste qui a vraiment pris le temps de réfléchir à cette différence, c’est quel genre de réception que constitue cet objet électronique. Au niveau de la diffusion c’est une révolution. Au niveau de la création de l’image, on va trop vite, on prend pas le temps de comprendre. Alors moi j’ai aucune satisfaction là-dedans toute suite. Mais j’y travaille toujours parce c’est de la fun. C’est de la fun d’avoir les bebelles. Le plaisir est là, la satisfaction y est pas, alors.