Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 7 : Avez-vous développé une technique particulière dans l’utilisation de ces médiums ? Si oui, quelle est-elle ?

Transcription


Bien pour moi c’était beaucoup un défi parce que je travaille au carrefour de la peinture et de la photographie. C’était un dilemme comment que j’allais manipuler les deux ensemble, placer les deux ensemble pour ne pas laisser apercevoir que c’est une photo avec de la peinture dessus. Ça fait que j’ai travaillé un petit peu pour essayer de résoudre ce problème. Pour moi une photo c’est quelque chose qu’a arrivé devant moi pour la caméra, mais la peinture c’est pas cette chose-là. Ça fait que quand que j’combine les deux ensembles, j’peux peinturer les ciels, j’peux peinturer les océans. C’était important pour moi, pouvoir mettre les deux ensembles pour que ça fait une troisième chose, comme une œuvre. Ça fait que j’pense que j’ai réussi à faire cette chose-là, avec prendre des photos, les coller sur des toiles, peut-être utiliser beaucoup de peinture épaisse pour qu’on voie pas les démarcations de la photo et de la manipuler d’une certaine manière que quand j’mets les photos ensemble que ça fait tout un ensemble. J’pense que pour moi c’est ça ma technique, c’est ça que j’aime beaucoup de faire. J’pense que j’ai réussi jusqu’à un certain point, parce que parfois moi je regarde mon œuvre pis j’oublie. Ça fait j’pense: Ah, c’est quand moi j’oublie que mon œuvre c’est pas une photo avec de la peinture dessus, le ciel c’est pas justement de la peinture, ça fait que ça fait une certaine profondeur. Ç’a commencé pour moi que je me trichais même moi-même, ça fait là j’ai pensé que j’fais peut-être quelque chose qui est assez unique. Pour moi, quand que j’oublie même la technique, ça me permet à rentrer dans l’œuvre, pis j’espère que ça arrive à mon public aussi, quand y regarde mon œuvre. Pis parfois, quand que je faisais mes œuvres je les plaçais sur du canevas. Ça fait que ça me permettait d’être un petit peu plus agressif, j’pouvais ajouter des choses comme un cheval que j’ai coupé en bois, je l’ai mis sur ma toile. Aussi j’utilise beaucoup des nappes de table en vinyle, ça fait j’pouvais les coller directement sur la toile. J’peux mettre des autres choses de bois ça fait que ça me permet même de visser mes œuvres ensemble, mettre des pentures. Ça fait que ça commence à rouvrir. J’pouvais les faire beaucoup plus grandes, beaucoup plus énormes. Ça fait seulement quelques années j’fais ça, ça fait que c’était un de mes «breakthroughs» parce que j’ai trouvé que j’pouvais ajouter des troisièmes dimensions. Même une de mes œuvres y en a une que c’est des toiles que j’ai faites en forme d’une chaise ça fait que tu peux les ouvrir, pis après la chaise devient trois dimensionnelle. Pour moi c’est assez frustrant faire de la photo parce que c’est quelque chose qui est assez mécanique pis c’est un œuvre qui était assez finie après que j’faisais la photo. J’voulais ajouter ma touche personnelle, qui était au début de la peinture. Mais après ça j’ai ajouté d’autres choses pis d’autres choses pis là ç’a commence à s’ouvrir. J’ai même fait des œuvres avec du son, ça fait que tu peux peser un bouton pis entendre une voix. Ça fait que j’aime de toujours essayer de pousser l’enveloppe pour essayer de m’intéresser moi-même et pis d’aller dans différents domaines. Maintenant j’commence un petit peu à travailler avec l’image qui commence à bouger un petit peu avec du film, ça fait que ça commence à bouger. J’aime beaucoup ça. Parce que c’est pas évident en photographie parce que c’est justement un moment. Pis ça fait tellement longtemps que j’fais de la photo ça fait que pour moi aller un petit peu plus loin, c’est quelque chose qui m’intéresse bien gros.