Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 4 : Quelle a été votre formation académique ou quel cheminement avez-vous adopté ?

Transcription


Oui ma formation académique j’ai fait une année à l’Université Sainte-Anne à la Baie Sainte-Marie pis là y’avait pas vraiment de cours en beaux-arts non plus. Après ça j’ai été en Alberta pis j’ai travaillé pour le cirque. Quand j’ai travaillé pour le cirque j’ai rencontré beaucoup de personnages assez bizarres pis ç’a commencé à me fasciner ce côté-là de la vie. Pis après ça j’étais en Alberta pis j’ai trouvé qu’y faisait vraiment froid l’hiver pis y’avait pas de mer, ça fait que j’ai déménagé à Vancouver pis j’ai été prendre un cours de photographie à l’école secondaire à Vancouver. C’était un cours de nuit pis ça m’a vraiment commencé à penser dans ce domaine-là. Avant ça j’avais justement fait la photographie à l’école secondaire de Clare, un petit peu. Ça fait que là j’ai commencé en noir et blanc pis j’ai fait un cours aussi à Emily Carr Institute of Art and Design. C’était un cours de nuit aussi, pis de là j’ai décidé que j’allais entrer dans l’école de beaux arts, aller là quatre ans pour faire mon diplôme. Pis j’devrais dire aussi que j’ai fait un échange étudiant dans ma troisième année, j’ai été en Californie, au San Francisco Art Institute en Californie, pis là ça m’a vraiment ouvrit les yeux de différentes manières. Parce qu’aux États tout’ est tellement plus vite, tellement bizarre, tellement ouvert, beaucoup plus qu’au Canada. J’trouvais que j’étais beaucoup naïf dans mes pensées, venir de la Colombie-Britannique quand tu rentres à l’école à San Francisco. C’était tellement incroyable ce que les étudiants faisions, ce qu’y étions permis à faire, ça m’a presque fait peur d’une manière, parce que c’était presque trop ouvert. Mais de l’autre manière ça m’a vraiment appris beaucoup plus comment m’exprimer. Parce que là y aiment que tu t’exprimes comme que tu veux, y’a pas de restrictions, pis j’ai trouvé qu’au Canada parfois c’était beaucoup plus restricté à s’exprimer, ça fait que ça m’a vraiment rouvrit peut-être l’esprit.