Sélectionnez un numéro pour voir l’extrait vidéo et lire la transcription


Question 17 : Selon vous, comment notre société pourrait-elle améliorer son appui à la diffusion et au développement des arts visuels ?

Transcription


Mon Dieu. Tu veux dire notre société au Nouveau-Brunswick là. Bien ça dépend. C’est sûr qu’y pourrions, y’a différents systèmes qui existent pis c’est sûr qu’y pourrions peut-être donner une espèce de… Après 30 ans bien c’est clair et net que j’suis un artiste, y'est trop tard pour que j’aille étudier pour être un plombier, j’aurais pas le cœur dedans pantoute. Peut-être bien qu’y pourrions essayer de donner une vraie aide. Comme là présentement j’ai comme des difficultés là pis j’aime à croire que c’est juste passagère un peu là. Si qu’on aurait pas l’système de Bien-être mais un système qu’une fois que t’as fait tes preuves – j’suis un artiste, j’veux être un artiste – y pourrait y avoir de l’argent qui pourrait rentrer juste pour que t’aies, tu sais que t’aies pas besoin de te troubler, te tracasser. On dirait que le système existe que, pour être un artiste, y faut que tu souffres, y faut que tu connaisses la misère parce que là, ça va faire une meilleure peinture. Malheureusement c’est un peu vrai, y’a un peu de vérité là-dedans, mais en même temps si c’est pas nécessaire dans un pays riche comme qu’on est, qu’y pourrions établir un espèce de système comme en France. En France une fois que tu appliques pour être un artiste pis là t’es reconnu comme artiste, bien t’as un espèce de chèque qui rentre à tous les mois qui te permet le luxe de travailler, de faire quelque chose, que t’as pas besoin de dire ah mon doux well j’vais aller peinturer mais faudrait j’me trouverais une job pour payer ma toile, tu sais. Y’a quelque chose de ridicule dans tout ça, tu sais là.