Biographie de Guy Duguay


Guy Duguay est né en 1955 à Dieppe (N.-B.). Il reçoit un baccalauréat ès arts de l’Université de Moncton, avec des concentrations en céramique et sculpture (1978). Par la suite, il suit de nombreux ateliers dont ceux de mime avec Scott MacIsaac (1982), de formation cinématographique avec Robert Frank (1983) et Jean-Pierre Lefevbre (1983), de montage à l’Office national du film (1983), ainsi que de formation en vidéo (1984). Il a également suivi un stage dans l’usage du système Télidon, à Kanata (Ontario) (1983).

En 1988, il a travaillé en compagnie du sculpteur Henri Murail à Sallertaine (France).

Il a été dessinateur pour le compte de l’Office national du film (1986) lors de la production d’un film d’animation de Anne-Marie Sirois, ainsi que figurant dans de nombreuses réalisations cinémato-graphique dont Le Grand Jack (1986) et Madame LaTour (1987) de Herménégilde Chiasson. Il a également été concepteur graphique (système Télidon) pour l’Université de Moncton, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick et le Bedford Institute of Oceanography (Dartmouth, Nouvelle-Écosse).

Duguay a été très impliqué dans le domaine des arts visuels à Moncton, comme président de la Galerie Sans Nom (1991), président de l’atelier d’estampe Imago (1994-1995), membre de la Galerie 12, de la Galerie Sans Nom, de l’atelier Imago et de la Coopérative Solarium. Il a donné des ateliers d’arts visuels pour enfants, ainsi que des cours de céramique en plus de participer aux activités de financement Art en boîte (1988-1996) au profit de l’atelier Imago. En 1989, il a représenté le Nouveau-Brunswick lors des Premiers Jeux de la Francophonie, tenus au Maroc.

Au cours de sa brève carrière d’artiste, il a participé à plus de 60 expositions dont plusieurs itinérantes. Ses oeuvres ont été exposées dans les Maritimes et ailleurs au Canada, en France et en Allemagne. Parmi ses expositions de groupe, notons Danse macabre (Galerie d’art Beaverbrook, Fredericton, 1991) qui présentait ses livres miniatures ainsi que ceux conçus par Nancy Morin et Yvon Gallant, La mer à voir, avec son installation School de poissons (Galerie d’art de l’Université de Moncton, 1991), et Eau, infinité des possibles, avec l’oeuvre //D// organisée par la Galerie Occurrence dans le Vieux-Port de Montréal (1994), afin de souligner son 5e anniversaire. Notons également sa participation aux expositions Atelier mille feuilles (1994-1996) et Anecdotes and Enigmas: Marion McCain Atlantic Art Exhibition (exposition itinérante au Canada, 1994-1996).

Parmi ses expositions solo, mentionnons Hommage à la vache, à Sallertaine, France (1988), la performance Screaming Blades/Brindilles hurlantes devant la Galerie d’art de l’Université de Moncton (1995), et Sticks and Stones à la Acacia Gallery of Canadian Art (Gagetown, N.-B, 1994), où il exposa des « peintures sans peinture », utilisant plutôt d’autres matériaux tels que du sable, du bois, des roches et des os cousus ou attachés à la toile. En 1995, une exposition lui rendant hommage et intitulée L’art Duguay et regroupant 123 de ses peintures, estampes et céramiques, a été présentée au Centre culturel Aberdeen (Moncton).

Duguay a reçu des bourses de la province du Nouveau-Brunswick, en 1992, et du Conseil des Arts du Canada, en 1993. Ses oeuvres font partie des collections de la Fédération des Caisses populaires acadiennes (La fondation de l’Acadie, 1604-1605), de la Banque d’oeuvres d’art du Canada, de la Banque d’oeuvres d’art du Nouveau-Brunswick, de la Collection de Loto-Québec, de la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de Moncton et de la Banque Toronto-Dominion, ainsi que de plusieurs collections privées.

Guy Duguay, peintre, dessinateur, sculpteur, céramiste, graveur et concepteur graphique influent dans le milieu acadien, est décédé en 1996.